Interpellatie gemeenteraad – 27 april 2016

Interpellatie van Annemie Maes, Ecolo-Groen raadslid, aan het College van Burgemeester en Schepenen betreffende:

Mobiele containerparken in Jette

Geachte Burgemeester en schepenen,
Beste collega’s,

Exact een jaar geleden heb ik u tijdens de gemeenteraad gevraagd of onze gemeente zou ingaan op het gewestelijk aanbod van mobiele containerparken gezien de enorme vraag van de burgers om hun grof en ander vuil (bv KGA) op een meer eenvoudige manier weg te krijgen, gezien de sluikstortproblematiek en het gebrek aan een permanent containerpark in NW Brussel. Ik was dus zeer blij om in Jette info te lezen dat u mijn suggestie ter harte hebt genomen en dat er in de maand maart voor het eerst sinds jaren een mobiel containerpark in Jette georganiseerd werd. Jette had immers jaren geleden al een dergelijk systeem van tijdelijke containers op het K. Mercierplein. Ter herinnering het concept van een mobiel containerpark bestaat erin dat er gedurende een aantal dagen tussen bepaalde uren op één of meerdere locaties in de gemeente mobiele containers staan van Net Brussel waar de bewoners terecht kunnen om hun grofvuil, elektrische machines en KGA (Klein Gevaarlijk Afval) te dumpen. Mag ik u in dit verband het volgende vragen :

  • Welke evaluatie kan u al maken van de eerste deelname aan het project van mobiele containerparken? Is het een succes geworden?
  • Hoeveel en welk type afval is er ingezameld ?
  • Op basis van welke criteria zijn de locaties uitgekozen?
  • Zijn er problemen gerezen bij de inzameling van het afval? Zo ja dewelke?
  • Op welke wijze werd dit gecommuniceerd naar de Jettenaren?
  • Zal het project nog herhaald worden in 2016? En de komende jaren?
  • Hoeveel heeft het gekost en wat zijn de eventuele financiële baten?

Ik dank u alvast voor uw antwoorden.

Annemie Maes
Gemeenteraadslid Ecolo-Groen

> Antwoord van schepen Geoffrey Lepers: Madame la Conseillère communale, Beste Annemie, Il y a un an exactement, je vous rappelais ici-même que, par le passé, les campagnes de placement de containers mobiles à Jette furent une expérience assez décevante par rapports aux résultats espérés. En effet, de nombreux habitants des communes voisines, voire des Jettois d’autres quartiers que ceux concernés par cette campagne ponctuelle de propreté, venaient pour déposer leurs encombrants, en ce y compris ce qui n’était pas autorisé. On constata également que certaines personnes utilisaient la carte d’identité d’un ami ou d’un membre de la famille qui habitait le quartier où le container mobile était en place. Se voyant refuser le dépôt de leurs encombrants, ces personnes s’en allaient les abandonner ailleurs sur le territoire communal à l’abri des regards, ce qui créa inévitablement de nombreux dépôts clandestins, un comble par rapport à l’objectif initial de ce type de campagne de propreté publique. Notons également que, dans certains cas, de l’agressivité, surtout verbale, fut constatée chez certaines personnes, heureusement sans réelle conséquence pour le personnel présent sur place. Enfin, l’ensemble des déchets était, dans cette formule, géré par la commune de Jette et le coût, très conséquent, de leur évacuation lui incombait donc également. L’ensemble de ces constatations négatives amena le Collège de l’époque à décider d’arrêter, il y a quelques années déjà, ce type de campagne de propreté publique. Cette année, la commune de Jette a répondu favorablement à la proposition de l’Agence Bruxelles-Propreté pour une organisation d’un parc à containers mobile en collaboration avec la commune. Une première action de placement de containers mobiles dans l’avenue Guillaume De Greef et les rues Honoré Longtin, Bullins et Hubert Van Eepoel fut organisée du 7 au 10 mars 2016. Pour les 4 sites retenus, deux furent plus particulièrement sélectionnés suite aux constatations régulières de dépôts clandestins dans le quartier proche du placement des containers mobiles. Il s’agit de la rue Longtin pour le secteur « Clarté » et de la rue Bulins pour le secteur « Notre-Dame de Lourdes ». Entre ma réponse prudente d’avril 2015 à votre question et le bilan de cette première campagne 2016, on ne peut que se réjouir des résultats obtenus. Pour ces 4 jours, ce fut un réel succès.  2,54 tonnes de petits déchets chimiques domestiques ont été récoltés ainsi que 5,35 tonnes de déchets de petits matériels électriques et électroniques. Enfin, les encombrants divers ont représenté un total de 29,9 tonnes réparties de la manière suivante :

  • 11,4 tonnes pour la rue Longtin, qui était le 1er jour de cette nouvelle campagne ;
  • 5,5 tonnes pour la rue Bulins ;
  • 5,9 tonnes pour l’avenue Guillaume De Greef
  • et 7,1 tonnes pour la rue Hubert Van Eepoel.

Ce sont donc autant de déchets chimiques, électroniques ou d’encombrants divers que l’on ne risque en tout cas plus de retrouver en rue et dont les Jettois ont pu se débarrasser aisément. Le comportement des citoyens fut exemplaire et cette première campagne 2016 de containers mobiles a rencontré l’assentiment de toute la population qui s’est présentée aux quatre points de dépôt. La coordination avec l’Agence Bruxelles-Propreté s’est déroulée dans un esprit constructif et une bonne collaboration. Aucun incident n’est à déplorer lors du placement ou de la reprise des containers mobiles. L’information auprès des citoyens a été coordonnée par l’Agence Bruxelles-Propreté en collaboration avec la commune. Des affiches ont été placées dans les différents bâtiments communaux ainsi sur les panneaux communaux existants sur la voie publique. Des petits folders d’informations ont été distribués dans les rues avoisinantes du lieu de placement des containers mobiles. Au niveau de la commune, l’information était également disponible dans le journal d’informations communales Jette Info ainsi que sur le site Internet. Le coût financier de cette première campagne 2016 de containers mobiles est pris totalement en charge par l’Agence Bruxelles-Propreté et représente essentiellement le placement et l’enlèvement des containers, les coûts de la décharge, les frais de personnel de l’Agence ainsi que la campagne publicitaire. Au niveau communal, les frais se limitent à 100 heures supplémentaires prestées par le personnel de la Propreté Publique. 3 nouvelles campagnes sont déjà programmées. La première d’entre elles se déroulera dans le courant du mois de septembre 2016. La taille de notre commune ne nous permet, évidemment, pas de couvrir l’ensemble du territoire en une seule campagne de propreté. La prochaine campagne en septembre se rendra donc dans d’autres quartiers que la campagne précédente. Il est cependant intéressant de constater que la population jettoise semble bien connaître le service d’enlèvement gratuit (pour un maximum de 3 m³ par an) disponible 7 jours sur 7 et sur rendez-vous. A titre d’information, par exemple, sachez que pour la période du 15 au 25 avril 2016, 71 personnes ont fait appel à l’Agence Bruxelles-Propreté pour faire enlever un total de 220 m³ d’encombrants.