Communiqué de presse Groen

Groen trouve inacceptable que le gouvernement actuel bloque le projet de centralisation pour son administration courant (Be Together). Néanmoins, plusieurs promoteurs de construction avaient déjà remis leur dossier et les négociations avec les promoteurs de construction commenceraient, pour que tous les fonctionnaires bruxellois puissent être hébergés en 2019 dans un nouvel édifice. Un édifice qui est situé au centre, qui consomme peu d’énergie et qui est intégralement accessible. «Ce qui est surtout incompréhensible c’est que la centralisation de l’administration nous permettrions d’économiser plusieurs millions.» a dit Bruno De Lille, chef du groupe parlementaire de Groen.

Les fonctionnaires bruxellois utilisent une fois et demi plus d’espace que leurs collègues flamands (35 m² au lieu de 23 m² *). Les bâtiments où ils travaillent ne sont en outre pas accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les bâtiments sont souvent des grands consommateurs d’énergie. C’est pour cette raison que le précédent gouvernement a voulu centraliser tous les directions de l’administration bruxellois dans un seul édifice, situé au centre, qui consomme peu d’énergie et qui est intégralement accessible. Les dossiers étaient remis et les négociations avec les promoteurs de construction entameraient.

«Dès que tu connais le prix d’un m² d’espace bureau, c’est facile à calculer le montant qu’on pourrait économiser en réduisant l’espace moyenne d’un bureau à Bruxelles à l’espace moyenne d’un bureau en Flandre», dit Bruno De Lille. Des études menées par consultants externes montrent que même les hypothèses très négatives (par exemple une vente à prix bas du CCN) permettent le projet de centralisation d’être très rentable. Economiser et au même temps travailler dans un nouvel édifice, cela me paraît une opportunité que Bruxelles ne peut pas gâcher.

Les préparatifs du projet de centralisation étaient fait vers la fin de la précédente législature et le projet avait déjà reçu le feu vert du gouvernement. Le gouvernement avait nommé le projet «Be Together». Le déménagement était prévu pour 2019. De plus, le nouvel édifice deviendrait le visage de l’administration bruxelloise.

Le ministre-président a répondu à la question de De Lille sur l’état des affaires, que le gouvernement actuel n’a jamais commencé à négocier avec les promoteurs de construction, soi- disant que à cause de la sixième réforme de l’état belge, il était impossible à calculer combien d’employés supplémentaires commenceraient à travailler à Bruxelles, ce qui aurait un impact sur la taille de l’édifice. Une marge de 4000m² d’espace supplémentaire était pourtant prévue dans le projet, apte à héberger tous les nouveaux fonctionnaires.

«Ce nouvel gouvernement a apparemment trop de l’argent et le jette en conséquence littéralement par les fenêtres», dit Bruno De Lille (Groen). «Le gouvernement préfère rester dans les bâtiments inefficaces, gourmands en énergie et couteux, même avec toutes les alternatives concrètes disponibles. Sans parler des bruxellois à mobilité réduite qui doivent continuer à attendre le moment où il y aura une administration intégralement accessible. Et pourquoi ? C’est une question à laquelle même le ministre-président est incapable de répondre.»

Le ministre-président bruxellois a déclaré dans la dite réponse qu’il veut encore que le l’administration déménage en 2019. Vu la taille du projet, cela va de soi que c’est un désir déraisonnable. Au cas où le bâtiment CCN n’est pas vendu, il faut le renouveler le plus vite possible. Vu l’état du bâtiment, cette rénovation sera une affaire coûteuse.

Contact:
Bruno De Lille
Chef de groupe Groen
Parlement bruxellois

* La norme de la surface d’un bureau de 23 m² brut au maximum, validée par le gouvernement flamand, est utilisée afin de définir l’espace moyenne d’un bureau d’un fonctionnaire en Flandre.
* Les 1950 fonctionnaires bruxellois sont hébergés dans quatre bâtiments (CCN – 14776 m², CCN-40150m²/ City Center -11092 m²/ Louiza 500-1507 m² (données de la fin de 2013) ce qui équivaut à presque 35 m² brut par bureau.